Alain Schrotter
40 ans de peinture


N° MDA : S 639085
N°SIRET : 753 967 058 000 11

Présentation de mon travail récent


SCHROTTER
40 ans de peinture

N° MDA : S 639085
N°SIRET : 753 967 058 000 11


1-curriculum vitae
Né à Montpellier, Alain Schrotter fait des études aux Beaux Arts de Reims puis pendant son service militaire s'occupe de décors de théâtre.

À la sortie il se consacre à la peinture et expose dans diverses galeries parisiennes. Parallèlement sa passion pour les livres le conduira à apprendre le métier de libraire d'ancien le poussera à monter une librairie de livres anciens en Bourgogne puis à y adjoindre une maison d'édition et une galerie d'art contemporain ou il aura le plaisir d'exposer Arnal, Kijno, Messagier, Lindsröm, Samuel Buri, Daniel Humair, Maxime Defert, Rosita Dewez, Jean Marie Queneau, Sempé, Bollo, Assadour, Nioret ….
12 années pendant lesquelles il dessine tous les jours créant un style reconnaissable et que l'on retrouve dans ses dessins actuels.

De retour à Paris il se consacre alors plus particulièrement à la photographie tout en dirigeant avec Marie-France Barrère une nouvelle maison d'édition.

Les années 1990 les retrouveront en Bretagne ou, pendant 10 ans,  ils restaurent le château de La Ballue, recréent ses jardins devenus des ruines végétales, sculpte de nouvelles topiaires, et les font inscrire en tant que Monument Historique Contemporain.
Ils exposeront de nombreux peintres et Alain Schrotter créera une grande fresque dans l'escalier d'honneur du château, il décorera aussi la grande table de la Salle des Buffets dans l'esprit maniériste du XVIIe siècle italien.

Cette tâche accomplie ils s’installent dans le Gers ou Alain Schrotter se consacre exclusivement à la peinture et à la photographie.


 PARCOURS
Beaux Arts de Reims (1961-63)

Expositions personnelles
1966GALERIE L'EXPO-ODÉON Paris
1967 GALERIE DES JEUNES Rue Saint-André des Arts Paris
1967 GALERIE DUNCAN rue Mazarine Paris
1968 GALERIE TAMRAUC Paris
1979 GALERIE 89 Avallon
2004 CHÂTEAU DE LA BALLUE (Ille & Vilaine)
2012 6/9/04 GALERIE ECLECTIQUE  Ecouché (61)
2012 08/12 MACVAL Décors pour la soprane MALIKA
2012 Gennevillier Décors pour l'Opéra Samson et Dalila
2013
2013 21/02- 21/03 GALERIE EGRÉGORE  Marmande (47)
2013 Août GALERIE L'ÂNE BLEU  Marciac (32)
2013 25/08-8/09 ATELIER GALERIE LES CLOSERIES -La Flotte en Ré
2013 30/08-27/09 GALERIE DE TOUTES LES COULEURS Saint Clar (32)


Expositions collectives
1980 SALON PEINTURE FRAÎCHE La Défense Paris
2005 CHÂTEAU DE LA BALLUE (Ille & Vilaine)
2009 18 ARTISTES  25/26 juillet 2009 Condom
2010  18 ARTISTES  26 /27 juin 2010 Condom
2011 11-12-13 juin25e RENCONTRES Saint-Ceneri
2011 18/19/06 COURS JARDINS Vers-Pont-duGard
2011 01/22/10 ARTCITÉ à Fontenay sous Bois
2012 31/03-14/04 ARTISENS Grenoble
2012 5/26/05 ART'IFICE Montgeron (91)
2012 08/27/09 Abbaye de Sorèze
2012 15/16 /09 LES MYTHIMAGES  Galerie l'âne bleu Marciac (32)
2012 6/14/10 Saint Martin (32)
2013 8/12/05  PULSART Le Mans
2013 La Puce des Arts octobre Hendaye/ Novembre Bayonne
2014 11/13 Avril Lyon  ART3f présenté par la galerie ARTYOU
2014  Berlin EAGL quadriART 26Mai / 1er Août
2014 Paris Salon Comparaison
2- -Dossier artistique illustré représentatif de mon travail récent
Merci de bien vouloir ouvrir les liens ci-dessous
(étant en bas débit je ne peux vous envoyer d'images directement)
 
https://www.dropbox.com/s/tfhy4ktdbdkv2ku/*Entre%20dehors%20et%20dedans%20*.pptx

https://www.dropbox.com/s/8dw3czq0c838snj/*On%20est%20Bien%20l%C3%A0%20%28American%20dream%29*_.pptx


Dans mon travail, le style, la composition, les couleurs utilisées, varient ainsi d'une facture à une autre, d'un sujet à un autre. Tous mes portrait sont peints d'une manière qui correspond à l'histoire du modèle. Je ne cherche pas à mettre le sujet à son avantage, mais à révéler son être profond. et si la valeur n'attend pas le nombre des années, les années autorisent une maturation qui seule permet d'accomplir son œuvre dans la liberté de créer.


3- Textes de présentation

-- ENTRE EXPRESSIONNISME ET SYMBOLISME
« L’ARTISTE A POUR MISSION DE RÉPARER LE MONDE. » (Mark Rothko)

Différent mais semblable

Mon dernier travail se situe en un lieu où l'expérience de l'être est double : ancré dans une histoire / détaché de cette histoire.
Chacune de mes toiles témoigne à sa façon d'une duplicité insurmontable entre ancrage et détachement.

LA DUPLICITÉ C’EST ACCEPTER D’ÊTRE DOUBLE
Assumer cette duplicité pour créer un avenir issu des méandres de notre imagination.
Dans le monde de l’expressionnisme contemporain, ou pseudo-expressionnisme, il s'agit en particulier aujourd’hui de lutter contre ce que d'aucuns ont appelé " l'industrie du pot de couleur", noir de préférence.
Lutter contre le noir comme marque de fabrique de sentiments non vécus, de désespoirs feints, le noir qui gagne la surface comme symbole de la souffrance.
Renouer avec la couleur celle de Kirchner, de Kokoshka, Nolde, Franz Marc, Jawlensky, et des peintres du Blau Reiter.
Renouer avec le grotesque celui de James Ensor, d’Otto Dix, Grosz, Georg Scholz, Max Beckmann , le grotesque comme antidote au suicide.
Renouer avec l’art comme expression de la rébellion subjective contre la réalité.
Renouer avec le symbolisme comme antinaturalisme en suivant les chemins de l'imaginaire et de la représentation de l'idée.
Suggérer cette duplicité insurmontable quitte à susciter un malaise parce que tout est dit alors que rien n’est dit.
À la limite du déséquilibre en héritier de la Renaissance italienne et du maniérisme, cet autre expressionnisme.
Si mon travail est ancré dans une histoire il en est également détaché.
Certains reprochent à mon travail de n’avoir pas d’identité stable, d’échapper à toute définition univoque et définitive.
C’est vrai, il ne se rattache à aucun style, ne démontre aucune idée.
Il s’agit d’une peinture frontale où toute perspective est absente.
Il n’y a aucun appel vers un au-delà, ce qui conduit au flottement, au mouvement, à l’étrangeté,
au grotesque.
Les personnages représentés deviennent alors intemporels.
Tout est chamboulé.


ÉRRATIQUES

À travers une série de tableaux, certains inspirés,de la Traviata de Verdi, la mise en scène d'une société erratique.
Une vision du monde radicale, sarcastique et insolente.
À travers une succession d'espaces pleins et vides, entre rupture et continuité, par sa cinglante ironie, son sens de la dérision et de l'auto-dérision, sa couleur intense, son expressivité, se dévoile le jeu entre les personnages et les actions.
Une mise en lumière des impératifs et des valeurs humaines : attachement à l'éthique et sincérité de l'expression.
Une recherche erratique dans une société en mutation

DES PORTES POUR LE MONDE

Pourquoi ?

Parce que le tableau est ce qui tombe dans l'époque, qu'il n'en propose que l'illustration et les limites.

"Au delà du visible, l'art demeure l'expérience radicale de la réalité, c'est pourquoi il regarde l'invisible, l'infini et l'immaîtrisable". (B L-V)

Il ne s'agit ici nullement de désespoir, la vie abrite trop de rires et de pleurs, trop d'affirmations et de souffrances pour que l'on puisse avoir la légèreté vulgaire de ne pas l'adorer à chaque instant.

Mon propos consiste à mettre en évidence les aspects grotesques des choses, rehaussés de manière surréelle, pour m'orienter vers une vision du monde radicale, sarcastique et insolente.
C'est l'essence même du Grotesque.
On y retrouve l'influence du cinéma expressionniste et du cabaret allemand qui utilise la déformation, l'exagération et l'inversion pour déconstruire la normalité dans des sketchs emprunts d'étrangeté.

Baudelaire avait raison : le comique n'est qu'une imitation alors que le grotesque est une vraie création ».

DOUBLE-JE

2014, Je travaille sur une nouvelle série intitulée Double-Je

Repousser par la lumière l'habitat de nuits noires, repousser l'oubli et le renoncement.regarder le passé pour embrasser le futur dont le présent se veut garant.
Regarder dans ce miroir, ce double -Je à qui la couleur redonne espoir.


        Cette peinture est particulièrement intéressante dans sa composition et  réalisation. Par quelques touches bien placées toute l’expression des visages prend vie. C’est vraiment du grand Art !
  Cela semble grossier au premier coup d’œil mais par la suite l’on découvre la maîtrise du sujet, des volumes, de la lumière et du regard. Et quel regard en deux points bien placés !
Jerry Delfosse Espace Art Gallery


La Bourdette de l'Osse
Route de Fourcès
32100 Condom
tel 05 62 68 34 10
ALAIN SCHROTTER

http://www.alain-schrotter.odexpo.com
aschrotter@gmail.com
05 62 68 34 10

https://www.dropbox.com/s/tfhy4ktdbdkv2ku/*Entre%20dehors%20et%20dedans%20*.pptx

https://www.dropbox.com/s/8dw3czq0c838snj/*On%20est%20Bien%20l%C3%A0%20%28American%20dream%29*_.pptx