PARCOURS
Beaux Arts de Reims (1961-63)

Expositions personnelles

1966 GALERIE L'EXPO-ODÉON Paris
1967 GALERIE DES JEUNES Rue Saint-André des Arts Paris

GALERIE DUNCAN rue Mazarine Paris
1968 GALERIE TAMRAUC Paris
1979 GALERIE 89 Avallon
2004 CHÂTEAU DE LA BALLUE (Ille & Vilaine) 2012

GALERIE ECLECTIQUE Ecouché (61)
MACVAL Décors pour la soprane MALIKA
GENEVILLIERS Décors pour l'Opéra Samson et Dalila
2013
21/02- 21/03 GALERIE EGRÉGORE Marmande (47)
26/07-15/08 GALERIE L'ÂNE BLEU Marciac (32) 26/07-15/08 25/08-8/09 ATELIER GALERIE LES CLOSERIES -La Flotte en Ré 30/08-27/09 GALERIE DE TOUTES LES COULEURS Saint-Clar (32) 2015
04/07-25/07 GALERIE LABEL FRICHE Nogent le Rotrou

Expositions collectives

1980
SALON PEINTURE FRAÎCHE La Défense Paris 2005
CHÂTEAU DE LA BALLUE (Ille & Vilaine) 2009
18 ARTISTES 25/26 juillet Condom

2010
18 ARTISTES 26 /27 juin Condom
2011
11-12-13/06 25e RENCONTRES Saint-Ceneri
18-19/06 COURS JARDINS Vers-Pont-du-Gard
01-22/10 ARTCITÉ à Fontenay sous Bois
2012
31/03-14/04 ARTISENS Grenoble
5-26/05 ART'IFICE Montgeron (91)
08-27/09 Abbaye de Sorèze(31)
15-16/09 LES MYTHIMAGES Galerie l'âne bleu Marciac (32) 6-14/10 Salon de Saint Martin (32)
2013
8-12/05 PULSART Le Mans
octobre-novembre HENDAYE + BAYONNE- LA PUCE DES ARTS 2014
11-13/04 ART3F LYON présenté par la galerie ART'YOU Rennes

6/06-1/08 BERLIN EAGL quadriART 6 juin / 1er Août
28/05-9/06 CONDOM Galerie Ephemere 28mai /9 juin
15/06 ALBI L’Art sous la Halle 15 juin
05-09/08 MIRANDE invité d’honneur l'été des arts en Gascogne 5 / 9 Août 11-15/09 REVEL Les Arts vagabond 11 / 15 septembre

25-30/11 PARIS Salon Comparaison GRAND PALAIS 25 /30 novembre 2015
23-30/03 TOULOUSE Galerie ARTIEMPO
AGEN Les JACOBINS 11-20/04—

14-09-404/10 LA CITADELLE à OLÉRON -REGARDS+ 03-31/11 FONTENAY SOUS BOIS -ARTCITÉ
2016
Juillet LECTOURE L’Art dans le pré, Juillet

2017
1/14 juillet MOISSAC Chapelle du Séminaire Salon d’Art Contemporain
28/29-10 LECTOURE Festival Vous avez dit Bizarre

2018
14/30 mars Salon international du petit format Toulouse
18/22 avril Lyon ART PROSPECT Palais de Bondy



Né à Montpellier, Alain Schrotter commence à dessiner dès son plus jeune âge et remplissant de nombreux cahiers de dessin durant toute sa scolarité. Il fait des études aux Beaux-Arts de Reims puis pendant son service militaire s’occupe de décors de théâtre.
À la sortie, il se consacre à la peinture et expose dans diverses galeries parisiennes. Parallèlement, sa passion pour les livres le conduira à apprendre le métier de libraire et le poussera à monter une librairie de livres anciens en Bourgogne puis à y adjoindre une maison d’édition et une galerie d’art contemporain (où il exposera, entre autres, Arnal, Kijno, Messagier, Lindsröm, Samuel Buri, Daniel Humair...)
À Paris, il se consacre alors plus particulièrement à la photographie tout en dirigeant avec Marie-France Barrère une nouvelle maison d’édition.
Dans les années 1990,  ils restaurent en Bretagne  le château de La Ballue, recréant les jardins sur les plans de Paul Maimont et François Hebert Stevens et les font inscrire ISMH, Alain Schrotter sculpte et redonne vie aux topiaires en taxus livrées à eux même pendant de nombeuses année .
Dans la peinture d’Alain SCHROTTER, la prédominance des couleurs avec leur harmonie intrinsèque, symbolique s’allie à la force du dessin pour exprimer une humanité tiraillé par ses fantasmes de tous ordres. Sa peinture incarne ainsi l’antagonisme entre nécessités matérielles et corporelles de l’existence et les multiples interrogations sur son essence ...


MA DÉMARCHE CRÉATIVE

La forme :
Pour moi il s’agit d’aller au delà de la démarche qui consiste à opposer une forme à une autre. Je cherche davantage comparer des postures ou des processus pour les organiser en un tout cohérent et dérangeant. C’est une problématique qui englobe ma personnalité,  mes outil et les matériaux utilisés le sujet et l’objet de ma composition .

J La Couleur
’utilise la couleur comme une gamme harmonique. Elle permet à celui qui regarde une approche immédiate du sujet, mais le dessin introduit les dissonances nécessaires pour poser les questions fondamentales sur le monde qui m’entoure en introduisant la poésie et l’humour par un simple décalage des formes. Mon travail consiste à ordonner ou désordonner le visible, en isoler parfois les composants pour les recomposer.

Le sujet
Il correspond au temps qui couvre chaque séquence de mon travail.
Mes personnages dans leur solitude se détachent comme s’ils venaient à se superposer à un monde absent. C’est cette absence même qui rend compte le mieux d’un monde violent. Le réalisme comme interrogation du réel.

Certaines fois je travaille en abîme. Il m’est douloureusement indispensable de figer sur la toile le monde extérieur et le désir, l’angoisse et le déséquilibre qui nous habitent, en peignant des monstres, des mues ou de  simples métamorphoses.

Le tableau
J’introduis dans mes tableaux certaines distorsions de perspective ou des perspectives singulières. Les membres d’un corps sont tracés  selon des perspectives légèrement décalées, les visages peuvent être légèrement agrandis pour marquer l’intensité de la scène.

Mais il ne faut pas regarder mes tableaux comme un simple espace ou s’exprime la douleur du monde, quel que soit la dureté du sujet , un tableau peut aussi être un espace de jouissance.

Un tableau c’est un espace subjectif, il s’y écrit une « légende pour survivre ». S’il n’y a pas de vie sans la mort au bout, il n’y a pas de mort sans vie.

Ma philosophie
La vie est le simple espace temps qui sépare la naissance de la mort. Peindre c’est utiliser mon kit de survie, fétu de paille dans l’univers. Pour moi l’œil reste la seule voie de sanctification à l’approche de l’infini, la seule manière d’être en adéquation avec la vie.